Remaniement du gouvernement : avec quels ministres Tshisekedi achèvera-t-il son quinquennat ?

Articles les plus lus

Faudrait-il, sans délai, évincer certains ministres du gouvernement et en recruter de nouveaux ? Ce nettoyage devrait-il se poursuivre jusque dans l’entourage immédiat de la Présidence ?

Ces questions – mieux, ces souhaits – se font de plus en plus lancinantes depuis le claquement de porte du gouvernement Sama, de trois ministres d’Ensemble, à savoir Chérubin Okende, Christian Mwando et Véronique Kilumba. Il importe de relativiser et de reconnaître que seuls les politiciens en quête du mieux-être, sont les porte-voix de la campagne incitant le chef de l’État aux réaménagements techniques et politiques.

Y aurait-il lieu de blâmer ces chantres du ’’Ôte-toi de là que je m’y mette’’ ? Erreur. Car ils expriment leurs préoccupations fondamentalement politiciennes. En effet, chacun prie en son for intérieur pour que les dieux l’imposent à Tshisekedi comme prochain ministre ou conseiller.

Le député Paul Tshilumbu, cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, a estimé jeudi 05 janvier, que tous ceux qui quittent l’Union sacrée de la nation n’étaient pas avec Félix Tshisekedi. Selon lui, l’Union sacrée est debout et travaille pour la réélection de Félix Tshisekedi le 20 décembre prochain.

“ Le travail est en train d’être fait pour évaluer tous les ministres. Il y aura un remaniement qui va se faire et ce sera le décor de la nouvelle politique coalition qui va soutenir Félix Tshisekedi ”, a laissé entendre l’élu de la Tshangu sur Top Congo FM.

Plus généralement, tout politicien a son agenda. Entre son discours public et l’action, le peuple décèle toujours le hiatus. Après coup, ce peuple maudit sa propre naïveté puis s’en retourne, impuissant, à ses illusions. Dans ce cas, le remaniement équivaudrait à une diversion, d’après la rue. Si remaniement il devrait y avoir en ce moment, que seul l’intérêt général le commande. Il faut éviter que la situation n’aille de Charybde en Scylla.

Le président de la République ne doit pas perdre de vue qu’il est d’abord seul à intérioriser la ’’Vision’’ qu’il entend partager avec ses collaborateurs au profit du peuple congolais. Il n’est pas magicien pour convertir tout ce beau monde à ce qu’il croit être le noble idéal patriotique. En témoigne la cascade de tripatouillages imputés à des ministres, conseillers, dirigeants des entreprises publiques.

Mais il faudra retenir que même si le président de la République incarne l’autorité de l’État ; assure le fonctionnement normal des pouvoirs publics et est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités conclus, il ne faut pas oublier que, c’est le Premier ministre qui conduit la politique du gouvernement et répond devant la représentation nationale.

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

ESU: des bourses d’études supérieures aux congolais par le Maroc

Des bourses d’études de trois cycles universitaires dans plusieurs domaines scientifiques ont été octroyées à la République démocratique du...

Les articles similaires

DrcActu