Soupçonné de mèche avec le Rwanda, Fortunat Biselele a passé sa première nuit à Makala

Articles les plus lus

Kinshasa : 15 présumés « Kuluna » et 25 prostituées arrêtés par la police à Lemba

Des présumés délinquants « Kuluna » et des prostituées ont été appréhendés ce...

Visite papale : pas de classe, pas de boulot, l’avant-midi du 01 février déclaré chômé

L'avant-midi de mercredi 1er février 2023 sera chômé dans la ville de Kinshasa,...

L’étape de Goma supprimée, le Pape François va communier avec les survivants des conflits à Kinshasa

"Beaucoup de gens ont été déçus parce qu'ils voulaient l'accueillir chez nous, qu'il...

Kitshanga : les FARDC alertent l’opinion sur le massacre planifié par le M23

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) informent la communauté nationale et internationale de...

Kinshasa :Les prix des produits de grande consommation considérablement en hausse

Les prix des produits de grande consommation sont en hausse sur les différents...

La mise en détention préventive a été ordonnée vendredi 20 Janvier 2023 à l’encontre de Fortunat Biselele, ancien conseiller privé du président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo, après avoir été présenté devant le juge au parquet près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe, où il a été auditionné pendant plusieurs heures.

L’ancien proche collaborateur du Chef de l’État, est soupçonné d’espionnage au profit du régime de Kagame, à en croire des sources dignes de foi.

Selon la loi, le magistrat du parquet ordonne la mise en état de détention préventive de l’inculpé pour quinze jours. Si à l’expiration de ces quinze jours il ne réunit pas les éléments nécessaires pouvant lui permettre de mettre fin à son instruction, il peut ordonner la prorogation de la détention préventive de trente jours.

Néanmoins, l’article 28 du décret du 6 Août 1959 portant code de procédure pénale dispose que, l’inculpé contre qui il existe des indices sérieux de culpabilité peut être mis en état de détention préventive lorsque le fait paraît constituer une infraction que la loi punit d’une peine inférieure à six mois de servitude pénale, mais supérieur à sept jours, s’il a lieu de craindre la fuite de l’inculpé, ou si son identité est inconnue ou douteuse ou si, eu égard à des circonstances graves et exceptionnelle, la détention préventive est impérieusement réclamée par l’intérêt de la sécurité publique.

Fortunat Biselele est mis aux arrêts au moment où les relations diplomatiques sont tendues entre Kinshasa et Kigali.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -

Dernières Actualités

Kinshasa : 15 présumés « Kuluna » et 25 prostituées arrêtés par la police à Lemba

Des présumés délinquants « Kuluna » et des prostituées ont été appréhendés ce...

Visite papale : pas de classe, pas de boulot, l’avant-midi du 01 février déclaré chômé

L'avant-midi de mercredi 1er février 2023 sera chômé dans la ville de Kinshasa, pour permettre aux fidèles d'aller...

L’étape de Goma supprimée, le Pape François va communier avec les survivants des conflits à Kinshasa

"Beaucoup de gens ont été déçus parce qu'ils voulaient l'accueillir chez nous, qu'il vienne ici et vive notre...

Kitshanga : les FARDC alertent l’opinion sur le massacre planifié par le M23

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) informent la communauté nationale et internationale de la découverte d'un corps expéditionnaire...

Kinshasa :Les prix des produits de grande consommation considérablement en hausse

Les prix des produits de grande consommation sont en hausse sur les différents marchés de la ville de...

Les articles similaires

DrcActu