CEEAC : Sama Lukonde dénonce l’agression rwandaise sous couvert du M23

Articles les plus lus

Le premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a ouvert les travaux du Conseil des ministres de cette organisation sous-régionale ce jeudi 23 février 2023 à Kinshasa.

Du haut de la tribune, Sama Lukonde a dénoncé l’agression de la RDC par le Rwanda sous couvert du M23. Il a rappelé pour ce faire, les objectifs énoncés à l’article 4 du traité révisé de la CEEAC, qui sont entre autres de promouvoir la coopération, le renforcement de l’intégration régionale en Afrique centrale, dans tous les domaines de l’activité politique, sécuritaire, économique.

Le Premier Ministre a par ailleurs souligné sa détermination à ne ménager aucun effort pour la réussite de la mandature du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de la CEEAC.

 » En effet, une année durant, le Gouvernement congolais que j’ai l’honneur de diriger, à travers le ministère de l’Intégration Régionale et Francophonie, s’est engagé sans relâche à accompagner la mandature de Son Excellence Félix Tshisekedi à la tête de la CEEAC. C’est donc avec un grand intérêt que je devais suivre non seulement la situation sécuritaire dans la sous-région mais aussi le déroulement régulier de toutes les réunions de la CEEAC au cours desquelles des recommandations pertinentes ont été formulées aux bénéfices des populations », a-t-il dit.

Et de poursuivre : « De nos jours, il est hors de question qu’une Nation prétende aux regards de l’évolution industrielle et technologique vivre en autocratie. Cette réalité à la genèse de notre communauté, les géniteurs de cette dernière l’avaient bien comprise. Celle de vouloir, en tant que communauté, mutualiser de façon permanente nos efforts du point de vue économique, social et politique en vue d’un développement intégré ».

Pour le Premier Ministre congolais, la CEEAC, en tant que communauté au sens réel du terme, doit donc se vider de toute dose d’hypocrisie diplomatique. La CEEAC ne doit pas rester indifférente lorsqu’un État membre est agressé par un autre de la même communauté. Elle ne doit pas également reconnaître que toute insécurité freine manifestement le décollage économique de la sous-région. 

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Insécurité à Goma : les Wazalendo et les militaires en divagation mis en garde par Peter Chirimwami

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général major Peter Kuba Cirimwami, a, lors d’une réunion du...

Les articles similaires

DrcActu