Élections de 2023 : Denis Kadima s’en tient au délai constitutionnel, avec ou sans les zones occupées par le M23

Articles les plus lus

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) Denis Kadima, s’est montré confiant et déterminé quant à l’organisation des élections dans le délai constitutionnel tel que prévu par le calendrier publié par son institution en décembre 2022.

Il l’a dit jeudi, au cours d’une interview accordée au média français France 24.

Pour ce qui est des localités occupées du M23, qui ne sont pas encore concernées par les opérations d’enrôlement et identification des électeurs a qui on a ajouté 15 jours de prolongation, le président de cette institution d’appui à la démocratie semble avoir trouvé la formule.

« En tenant compte du nombre de sièges obtenus dans ces territoires lors des trois précédents processus électoraux, nous pouvons établir une moyenne et réserver, pour ces territoires en guerre, un certain nombre de sièges sur les 500 que compte l’Assemblée nationale. Ainsi, nous pourrions répartir les autres sièges entre les provinces où il n’y a pas de problème et poursuivre le processus, le temps que la situation s’améliore.Nous ne pouvons pas tomber dans le piège du report intégral des élections », a dit Kadima

Le patron de la. Centrale électorale congolaise précise que la CENI ne pourra pas se prononcer seule sur une décision qui sera éminemment politique.

Pour rappel toute l’étendue du territoire de Rutshuru et une bonne partie de Nyiragongo et Masisi sont actuellement sous contrôle des rebelles du M23. Ce qui a empêché la CENI d’organiser les opérations d’enrôlement des électeurs dans ces entités.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

RDC : un ancien cadre du MLC de Jean-Pierre Bemba rejoint la rébellion aux côtés de Nangaa

Jean Jacques Mamba, ancien porte-parole du Mouvement pour Libération du Congo (MLC) parti cher à Jean-Pierre Bemba, rejoint officiellement...

Les articles similaires

DrcActu