Congolité : Mboso promet de transmettre la proposition de la loi Tshiani aux élus

Articles les plus lus

Noël Tshiani est à deux doigts de réussir. La proposition de sa loi sur le verrouillage des poste de souveraineté comme la présidence de la République, autrement dit la « Congolité » a été transmise vendredi au président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso.

Très décriée dans l’opinion publique, la proposition de loi de Noël Tshiani de réserver la présidence de la République aux candidats « nés de père et de mère congolais » fait grincer des dents dans la formation de Moïse Katumbi.

Christophe Mboso, président de la chambre basse du parlement, dit avoir reçu cette copie pour la deuxième fois, promettant de traduire fidèlement l’expression de sa volonté aux députés.

“ Je viens de recevoir la proposition Tshiani pour la deuxième fois. Je traduirai fidèlement l’expression de sa volonté aux honorables députés ”, a dit Christophe Mboso à la presse.

De l’autre côté, l’Observatoire américain pour des élections libres et transparentes a déposé le même vendredi une plainte contre le concepteur de ladite loi devant la justice américaine.

Il est reproché au candidat malheureux à la dernière élection présidentielle d’avoir initié une proposition de loi qui s’oppose au fondement de la démocratie.

Tshiani juge ridicule cette plainte de l’observatoire américain pour des élections libres et transparentes. Il rappelle qu’Henri Kissinger n’était pas éligible pour les mêmes raisons qui justifient la loi Tshiani.

Cette proposition de loi met mal à l’aise plusieurs politiciens congolais à double nationalité dont l’ex gouverneur de l’ancienne province du Katanga Moïse Katumbi.

Ses détracteurs pensent qu’il aurait plutôt la nationalité italienne, obtenue à San Vito dei Normanni, une localité située dans la région des Pouilles (sud de l’Italie). La double nationalité est pourtant proscrite dans la constitution congolaise qui consacre par contre le principe de la nationalité une et exclusive.

Cette loi est une particularité sur le continent africain partagée seulement par le Cameroun, la Guinée équatoriale et le Malawi. Conscient du caractères inflammable de ce débat dans l’opinion publique, le Chef de l’Etat avance toutefois à pas de loup sur le sujet.

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Gouvernement Suminwa : des femmes nommées aux postes stratégiques

Aux affaires étrangères, à l'environnement, aux affaires foncières et autres, Félix Tshisekedi a confié des portefeuilles importants à des...

Les articles similaires

DrcActu