Violences en Ituri : Au moins 500 civils tués et 1 million de déplacés depuis le mois de janvier (MONUSCO)

Articles les plus lus

Au moins cinq cents (500) personnes ont été tuées depuis janvier dans la province de l’Ituri, principalement dans les territoires de Djugu et Mahagi.

Ces chiffres ont été rendus publics mardi 16 mai 2023 par le chef du bureau de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) en Ituri. Au cours d’une conférence de presse tenue au quartier général provincial de cette mission, Karna Soro a également révélé qu’au moins un million de personnes ont été forcées de fuire leurs domicile suite à l’activisme des groupes armés locaux et étrangers.

Par ailleurs, le chef de bureau de la MONUSCO Ituri a noté une baisse légère des attaques rebelles contre les sites des déplacés, avant de rassurer de la détermination des troupes de la MONUSCO de mettre fin à ce cycle infernal des violences aux côtés des autorités congolaises.

La province de l’Ituri vit une instabilité depuis décembre 2017. Caractérisée par la création du groupe armée « Coopérative pour le Développement au Congo » (CODECO), active dans le territoire de Djugu, cette situation sécuritaire préoccupante s’est aggravée avec l’invasion de plusieurs villages de Walese Vonkutu (Irumu) et Babila Bakwanza (Mambasa) par les rebelles ougandais des ADF (Forces Démocratiques Alliées). Depuis deux (2) ans, la province est sous état de siège.

SB

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

ESU: des bourses d’études supérieures aux congolais par le Maroc

Des bourses d’études de trois cycles universitaires dans plusieurs domaines scientifiques ont été octroyées à la République démocratique du...

Les articles similaires

DrcActu