Kabila ne regrette pas ceux qui l’ont quitté pour rejoindre Tshisekedi

Articles les plus lus

Joseph Kabila semble inébranlable malgré plusieurs départs au sein de sa famille politique. Vendredi face aux collaborateurs qui lui sont restés fidèles, l’ex-chef de l’État dit regretter que beaucoup d’élus du FCC se soient ignoblement vendus en se faisant acheter par l’argent et les palissades pour rejoindre l’Union sacrée.

Cependant, le sénateur à vie dit ne pas se sentir trahi par ceux qui ont cédé au débauchage car, a-t-il dit, ces élus ont simplement trahi leurs électeurs, ainsi que leur propre dignité..

« Qu’ils sachent que ce n’est pas le FCC qu’ils ont trahi, mais leurs électeurs, la population congolaise, la République, leur dignité. Ils ont donc activement participé aux coups d’État constitutionnel et institutionnel de décembre 2020, ils en sont comptables à part entière », a souligné Kabila fils.

Et pourtant, a rappelé le président de la République honoraire, il avait réuni dans sa ferme de Kingakati près de 400 parlementaires du FCC lorsque les velléités de débauchage des élus, à coup d’argent, avait commencé en octobre 2020. L’objectif, a-t-il fait savoir, était leur donner deux instructions à savoir :

  1. La résistance face à la dictature qui s’installait
  2. La discipline car il faut résister dans le respect des lois du pays, des engagements politiques et de la hiérarchie de sa famille politique (le FCC).

A en croire Joseph Kabila, après les élections de décembre 2018, le FCC avait gagné incontestablement la majorité parlementaire et ce, pour toute une législature (2019 – 2023). « C’est cela que dit et défend la Constitution », raconte-t-il.

Concernant son avenir politique et les enjeux politiques de l’heure, l’autorité morale du FCC a exprimé son intention de s’adresser aux Congolais dans les jours à venir, comme l’a rapporté sa Conseillère en communication, Barbara Nzimbi.

Strada

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Insécurité à Goma : les Wazalendo et les militaires en divagation mis en garde par Peter Chirimwami

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général major Peter Kuba Cirimwami, a, lors d’une réunion du...

Les articles similaires

DrcActu