Meurtre des civils mardi à Nyiragongo, les M23 pointés du doigt

Articles les plus lus

Des structures de la société civile du Nord-Kivu restent convaincues que les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M23), sont des auteurs des exactions et des massacres perpétrés contre les civils dans la commune de Kibumba, en territoire de Nyiragongo.

Selon Patrick Paluku, un activiste de la Véranda Mutsanga, mouvement de pression du Nord-Kivu, le dernier cas en date s’est produit le mardi 15 août, date à laquelle plusieurs personnes ont été kidnappées et d’autres tuées dans le territoire Nyiragongo, sans donner un chiffre exact.

A en croire la même source, les victimes revenaient du champ où ils s’étaient rendus pour trouver à manger pour leurs familles, laissées au camp des déplacés de Kanyaruchinya.

La société civile du territoire de Nyiragongo, a confirmé cette information ce mercredi 16 août. Elle regrette que le territoire de Nyiragongo enregistre encore des pertes en vies humaines, malgré la présence de la force régionale de l’EAC.

50 congolais étaient lâchement assassinés par les mêmes M23 à Kishishe, un village situé à environ 70 Km au Nord-Kivu de la ville de Goma.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Vatican : le Pape demande aux chrétiens de prier pour les populations en situation de guerre

Le Pape François a exhorté mercredi depuis la place Saint Pierre au Vatican, les fidèles chrétiens à prier pour...

Les articles similaires

DrcActu