Tuerie de civils à Goma : début du procès en flagrance

Articles les plus lus

Le Tribunal militaire de garnison de Goma a entamé ce samedi 2 septembre, le procès en flagrance des personnes qui seraient auteurs des violentes manifestations contre la MONUSCO mercredi dernier. Plus de vingt personnes devant la barre dans le cadre de ce procès.

Devant plusieurs personnes assistant à ce procès au stade de l’unité, les accusés ont catégoriquement nié les faits qui leur sont reprochés.

Le 30 août, à l’issue d’une marche dans les rues de la ville touristique de Goma, Chef-lieu du Nord-Kivu, de centaine de personnes membres de la secte mystico-religieuse Wazalendo exigés le départ de la MONUSCO et de la Force régionale de l’EAC. Suite à cet événement, le gouvernement congolais avait donné un bilan de 43 décès, dont un policier et 56 blessés.

Face à cette situation, le chef de l’État, Félix Tshisekedi Tshilombo a exprimé sa consternation et a adressé ses condoléances aux familles affectées et a confirmé son soutien à l’enquête en cours.
Notons qu’une délégation du gouvernement central est attendue à Goma afin de s’imprégner de la situation.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Foot : V.Club veut jouer la Coupe du Congo

Bien que jouant les play-offs de la Ligue 1, l’AS Vita Club pourra aussi participer à la prochaine édition...

Les articles similaires

DrcActu