Tuerie des civils à Goma : un colonel condamné à mort et radié des FARDC

Articles les plus lus

Quatre militaires congolais dont deux officiers supérieurs des Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont été condamnés à mort et deux autres acquittés par la Cour Militaire de la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo, a-t-on appris ce mardi 3 octobre des sources judiciaires.

Dans cette affaire qui opposait le ministère public aux 6 militaires de la Garde Républicaine auteurs du carnage des civils à Goma, le colonel Mike Mikombe, commandant de la Garde Républicaine basé à Goma, a été condamné à mort pour destruction méchante de matériels militaires et incitation des militaires à commettre des actes contraires à leurs devoirs.

Ses avocats promettent naturellement de faire appel devant les instances compétentes. Les autres militaires de deuxième classe sont condamnés par la cour militaire du Nord-Kivu à 10 ans de prison ferme. La cour militaire oblige également les condamnés à payer 20.000$ comme dommages et intérêts pour les préjudices causés.

Tous les militaires condamnés à mort ont été radiés de l’armée congolaise, selon la décision de la justice.

Par contre, le colonel Donatien Bawili, commandant du 19ème Régiment, ainsi que le soldat du deuxième classe Idris Kalamba ont été tous acquittés par la justice militaire qui dit ne pas avoir trouvé des faits graves à leur charge.

Ces militaires étaient poursuivis par le ministère public pour les crimes contre l’humanité par meurtre et destruction méchante lors de la répression d’une manifestation anti-monusco de la secte religieuse Wazalendo le 30 août dernier.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Insécurité à Goma : les Wazalendo et les militaires en divagation mis en garde par Peter Chirimwami

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général major Peter Kuba Cirimwami, a, lors d’une réunion du...

Les articles similaires

DrcActu