Choléra : 2 décès enregistrés à Uvira sur 311 cas détectés

Articles les plus lus

Près de 311 cas de choléra, dont deux décès, ont été enregistrés en l’espace d’un mois dans la zone de santé d’Uvira. Des sources révèlent une situation inquiétante et critique qui serait liée au manque d’eau potable dans cette ville du Sud-Kivu.

« La rupture intempestive de fourniture d’eau potable dans la ville a poussé certains habitants à consommer l’eau du Lac Tanganyika ou des rivières. Depuis le mois de septembre dernier, on peut observer des longues files de gens se diriger tôt le matin vers le Lac Tanganyika pour puiser de l’eau, et d’autres vers les rivières Kavimvira, Mulongwe et Kalimabenge », ont indiqué les mêmes sources.

Par ailleurs, le chargé de communication du bureau central de la zone de santé d’Uvira, Jaime Saidi, a déploré le non-respect des mesures d’hygiène et d’autres pratiques familiales qui exposent les habitants au choléra. « Il s’agit notamment du fait que les habitants profitent de la pluie pour se débarrasser de certains déchets ménagers qu’ils jettent dans les caniveaux. Ces déchets sont ensuite emportés par les eaux sur les voies publiques ou vers le lac Tanganyika », souligne-t-il.

Grâce à l’appui des partenaires, le médecin chef de zone, Panzu Nimi, de son côté, dit avoir placé 56 sites de chloration d’eau dans différents coins de la ville où les habitants viennent puiser de l’eau. Néanmoins, la blouse blanche fustige le fait que la plupart des habitants ont refusé de se faire vacciner contre cette épidémie au mois de juillet 2020, confondant le vaccin contre le choléra à celui contre la COVID-19.

Strada

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Foot : V.Club veut jouer la Coupe du Congo

Bien que jouant les play-offs de la Ligue 1, l’AS Vita Club pourra aussi participer à la prochaine édition...

Les articles similaires

DrcActu