Est de la RDC: les OSC dénoncent la politique de « deux poids, deux mesures » des États-Unis

Articles les plus lus

Plusieurs mouvements citoyens et de confessions religieuses ont organisé un sit-in ce vendredi 20 octobre 2023, devant l’ambassade des États-Unis pour exprimer leur mécontentement face à ce qu’ils considèrent comme une politique de deux poids, deux mesures de la part des États-Unis suite à la situation sécuritaire qui prévaut dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Devant la presse, ces jeunes ont dénoncé la position américaine récente et appellent à des mesures plus fermes pour résoudre la crise dans la partie Est de la RDC .

 » Les États-Unis sont le symbole parfait de la protection des libertés et des droits fondamentaux. Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi ils sont restés inefficaces et indifférents face à ce qui se passe en RDC depuis plus de deux décennies. Nous constatons les événements en Israël et en Ukraine. En tant que peuple congolais, nous ne pouvons pas continuer à supporter ces humiliations et cette politique de déshumanisation orchestrée par certaines puissances étrangères, avec le soutien de certains pays africains qui alimentent la déstabilisation et entravent tout ce que nous avons entrepris pour construire la prospérité dans la sous-région et en Afrique dans son ensemble »,

Et de poursuivre :  » Nous demandons davantage des sanctions économiques et embargo militaire contre le Rwanda, car les rapports ont suffisamment prouvé que des groupes armés étrangers ont violé le territoire national congolais avec le soutien du Rwanda ».

Le sit-in, qui a rassemblé une centaine de jeunes engagés, s’est déroulé dans un climat de détermination et de revendications pacifiques. Ces jeunes congolais ont également exprimé leur soutien indéfectible aux Wazalendo, les encourageant à continuer à défendre l’intégrité territoriale de la RDC.

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Goma: le déplacement des militaires sans ordre de mission interdit

Le déplacement des militaires, sans ordre de mission, à Goma, a été interdit par le premier président de la...

Les articles similaires

DrcActu