Un atelier se tient à Kinshasa sur la revisitation de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba

Articles les plus lus

Un atelier portant sur la revisitation de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région des Grands Lacs, signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba en Ethiopie, a été ouvert mardi à Kinshasa.

« Cet atelier s’inscrit en droite ligne des directives données par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lui-même, mais aussi par les différents sommets, notamment la réunion quadripartite de Luanda qui avait réuni l’Union africaine, la SADC, la CEEAC, la Communauté de l’Afrique de l’Est pour souligner que l’Accord-cadre d’Addis-Abeba puisse reprendre son rôle central.

Dans le même sens, le Conseil paix et sécurité de l’Union africaine (UA) a aussi demandé la revitalisation de l’Accord-cadre. Et notre Chef de l’État dit qu’il ne s’agit pas seulement de revitaliser l’Accord-cadre, il faut aussi revisiter l’Accord-cadre », a indiqué le coordonnateur du Mécanisme national de suivi (MNS), Alphonse Ntumba Luaba.

« Il faut revisiter l’Accord-cadre pour le mettre à niveau, parce qu’en parlant de l’Accord-cadre, on a vu ressurgir la rébellion du M23 soutenue par le Rwanda, ce qui demande un réajustement de l’Accord-cadre, et lui donner des instruments pour faire face à de telles situations », a-t-il souligné dans son mot à l’ouverture de cet atelier de deux jours, qui se tient au Collège des hautes études de stratégie et de défense (CHESD).

Pour le Pr Ntumba Luaba, il faut réévaluer l’Accord-cadre d’Addis-Abeba dont les obligations pèsent beaucoup sur la RDC qu’à d’autres signataires.

« Cet atelier va faire une réévaluation fouillée en profondeur et faire des propositions pour renforcer ou amender parce que, sans doute l’Accord-cadre paraît assez déséquilibré et les obligations pèsent beaucoup sur la RDC, et c’est à la RDC qu’on demande souvent de rendre compte et, nous voulons que la recevabilité puisse incomber à tous les États de la Région parce qu’on ne peut pas comprendre que l’Accord-cadre existant, le Rwanda soit autant récidiviste et continue toujours à appuyer les groupes armés et les armes », a-t-il indiqué.

Les conclusions et recommandations de l’atelier de Kinshasa sur la révisitation de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région des Grands lacs serviront de base à une Feuille de route devant être prise en compte à la prochaine réunion de haut niveau de mécanismes régionaux.

Et d’ajouter : « Nous voyons la MONUSCO et le Secrétaire général de l’ONU dire que le M23 est bien armé plus que la MONUSCO sans pousser le raisonnement plus loin puisque ces armes viennent de quelque part. Autant pouvoir citer qui a armé le M23, heureusement qu’il y a eu des progrès parce que le Rwanda est cité à l’ONU et dénoncé, mais il faut encore beaucoup plus de pressions ».

Drcactu.cd avec ACP

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Nord-Kivu : un combattant ADF neutralisé par les FARDC à Lubero

L'armée congolaise engagée dans la traque contre les groupes armés, dont les ADF dans le territoire de Beni et...

Les articles similaires

DrcActu