Nord-Kivu : le PJ condamne le recrutement forcé des jeunes par le M23

Articles les plus lus

Le parlement des jeunes du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, condamne le recrutement forcé des jeunes par le mouvement du 23 Mars (M23) dans les agglomérations dont il contrôle depuis maintenant quelques jours.

Dans un entretien avec Drcaactu.cd ce samedi 20 janvier, cette structure de la société civile du Nord-Kivu, fait savoir que des réunions ont été tenues dans différentes entités vendredi 19 janvier. L’ordre a été donné aux cadres de base de choisir plus au-moins dix (10) jeunes devant servir au sein du mouvement du 23 Mars (M23) dans un bref délai.

Notre source, renseigne ce pendant que, des réunions et meeting populaires ont été organisés dans la commune de Kiwanja, Rubare, Bunagana et Kabindi dans l’objectif de sensibiliser les cadres de base installés par la rébellion rwandaise, afin de les persuader à commencer une campagne de recrutement forcé des jeunes pour une formation militaire accélérée, en vue de combler les effectifs réduits causés par des pertes subies pendant les différents affrontements.

Le parlement des jeunes de Rutshuru, ajoute que des jeunes commencent à se mettre à l’abri, ceux-ci décident désespérément d’aller se réfugier en Ouganda pour ceux qui le peuvent, et d’autres passent des nuits dans des brousses.

Le PJ, appelle le gouvernement congolais à prendre des dispositions pour libérer tous les espaces occupés par ces terroristes. Il demande à la Cour Pénale Internationale et toutes les organisations régionales à se mobiliser pour infliger des sanctions à l’endroit à la fois au gouvernement rwandais et à tous responsable du M23.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Insécurité à Goma : les Wazalendo et les militaires en divagation mis en garde par Peter Chirimwami

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général major Peter Kuba Cirimwami, a, lors d’une réunion du...

Les articles similaires

DrcActu