Journées sans transport: Les forces vives du Sud-Kivu exigent le départ du général Roger Isiyo

Articles les plus lus

Le Bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu La NDSCI, La synergie des mouvements citoyens TUJENGE CONGO Et les Vaillantes associations des transporteurs, Remercient vivement la population du Sud-Kivu en général et particulièrement les usagers de la route pour le strict respect de l’opération « trois journées sans transport » en Province du Sud-Kivu , soit du 09 au 11 avril 2024.

Au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 11 avril 2024 au bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu, les forces vives ont fait savoir que cette action salutaire décrétée par les Forces Vives du Sud – Kivu par leur communiquée du 04/04/2024 face aux tracasseries dont elles sont victimes de la part des éléments de la police de circulation routière s’est avérée le seul moyen de se faire entendre.

A l’encroire, plusieurs correspondances ont été adressées à diverses instances provinciales dont la PNC, des visites de plaidoyer des associations des transporteurs, des membres du Bureau de coordination de la société civile ont eu lieu et ont permis de rencontrer toutes les instances de la PNC Sud-Kivu, mais rien n’a été pris comme mesure adéquate par le commissaire provincial de la PNC pour améliorer la situation ; au contraire, celle-ci n’a fait que s’empirer.

« Malgré notre action de trois jours sans transport, nous continuons à constater de la part de l’autorité policière en province à savoir le commissaire provincial de la police du Sud-Kivu une attitude de mépris, d’arrogance, d’indifférence et une absence totale d’écoute « , ont-elles déclaré.

Adrien Zawadi président du bureau de coordination de la société civile, regrete le fait que le Général de la PNC au Sud-Kivu Roger Isio n’ait pris aucune initiative pour répondre aux préoccupations soulevées par les forces vives, ni déclencher un dialogue social avec les forces vives, préférant se terrer dans un mutisme qui cache ses réelles intentions de laisser les tracasseries se poursuivre sur nos routes.

« Depuis que le commissaire principal provincial de la PNC, le Général Roger ISIYO est au Sud-Kivu, on observe le nombre exorbitant des engins arrêtés chaque jour sur nos routes, les amandes forfaitaires payées, les forces vives s’interrogent sur le niveau réel de contribution de la PNC aux recettes du trésor public (DGRAD).


La pratique des dérogations (d’ailleurs des imprimés de valeur de la DGRAD qui en a été écartée) a totalement remplacé la nécessité d’avoir des documents de bord, faisant même de ceux qui en disposent des proies faciles de la PNC », ont renchérit les forces vives.

Elles fustigent le pléthore des éléments de la PCR aux différents postes alors qu’ailleurs dans d’autres unités il y a carence des éléments de la Police.

Elles se portent en faux contre les intimidations, les poursuites judiciaires et arrestations dont sont victimes actuellement certains responsables des associations des transporteurs.

Le forces vives déplorent également le manque d’initiative de la part de l’autorité provinciale face à l’impasse actuelle.

Aristide BARAKA YISUNGA

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Gouvernement Suminwa : des femmes nommées aux postes stratégiques

Aux affaires étrangères, à l'environnement, aux affaires foncières et autres, Félix Tshisekedi a confié des portefeuilles importants à des...

Les articles similaires

DrcActu