Audit du fichier électoral : le FCSI-RDC plaide pour l’expertise locale

Articles les plus lus

Le front des congolais pour la sauvegarde de l’intégrité de la RDC, plaide pour une expertise locale au sujet de l’audit externe du fichier électoral.

Cette organisation a émis ce vœu après un échange avec le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima mardi 2 mai 2023.

Jonas Tshombela, Coordonnateur et porte-parole de cette structure de la société civile, a fait savoir que le FCSI-RDC a appris que la CENI aurait fait appel à l’organisation internationale de la francophonie pour l’audit du fichier électoral.

«Nous avons évoqué la question de l’intégrité territoriale et de l’intangibilité des frontières de la RDC avec le bureau de la CENI qui nous a reçus ce jour. Ces sujets font partie de nos préoccupations actuelles, car nous avons appris que la CENI aurait fait appel à l’Organisation internationale de la Francophonie pour auditer notre fichier électoral. Ce qui est une démarche normale, mais cela rencontre une opposition dans l’opinion congolaise au regard de l’attitude indifférente de cette organisation vis-à-vis de l’agression dont est victime notre pays. En outre, cette structure est dirigée par une personnalité rwandaise, un ancien ministre des Affaires étrangères du pays qui cherche à déstabiliser le nôtre. Comment les données stratégiques peuvent être confiées à cette structure ?» s’est-il interrogé.

Et d’ajouter «Nous sommes venus attirer l’attention du leadership de la CENI pour indiquer que le peuple congolais n’est pas prêt à accepter que cela soit ainsi ni par l’OIF, ni par d’autres organismes étrangers. Nous estimons que l’expertise locale est bien possible. Après trois cycles électoraux, il est temps que les Congolais s’assument. L’organisation des élections à travers le monde relève de la souveraineté d’un État. Le Président Denis Kadima nous a rassurés d’avoir pris acte du mémo que nous avons déposé qui sera soumis à la prochaine plénière pour l’étudier et y apporter la réponse appropriée dans le sens du respect de la souveraineté de notre pays» a indiqué Jonas Tshombela.

Notons que le président de la centrale électorale, était assisté par le rapporteur adjoint Paul Muhindo, et de Sylvie Birembano Balume, Questeur adjoint.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

ESU: des bourses d’études supérieures aux congolais par le Maroc

Des bourses d’études de trois cycles universitaires dans plusieurs domaines scientifiques ont été octroyées à la République démocratique du...

Les articles similaires

DrcActu