Nord-Kivu :la société civile plaide pour le retrait des barrières érigées par les wazalendo sur le tronçon Ngwenda-Ishasha

Articles les plus lus

La notabilité de Rutshuru au Nord-Kivu alerte sur l’érection de plusieurs barrières (6) sur le tronçon Ngwenda-Ishasha long de 50 kilomètres en groupement de Binza par certains jeunes se réclamant des « wazalendo », présents dans cette agglomération depuis novembre 2022.

Aimé Mbusa Mukanda notable de Rutshuru qui a contacté drcactu.cd précise que outre ces barrières, ces inciviques font payer des taxes allant de 500 à 2000 FC par moto et 50 USD pour des véhicules, sans quittance à chaque barrière.

La même source précise que les agriculteurs empruntant ce tronçon ne sont pas épargnés des arrestations arbitraires et sont soumis au paiement des amandes exorbitantes pour non participation au salongo organisé par ce groupe. Certaines personnes qui ne donnent pas d’argent pendant cette activité sont fouettées à mort.

Face à cette situation très inquiétante, la notabilité de Rutshuru exige la suppression de ces barrières, demande aux militaires FARDC basés à Ishasha à s’installer à Ngwenda pour sécuriser la population. Aimé Mbusa Mukanda souhaite également voir le gouvernement congolais procéder à l’identification des résistants patriotes « wazalendo », qui ont pour objectif de barrer la route à l’agression rwandaise sous le label du M23.

Les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda viennent de totaliser une année sur le sol congolais, précisément dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo et Masisi en province du Nord-Kivu, sans aucune poursuite par l’armée loyaliste, ni celle de la force régionale de l’EAC.

SB

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Beni : Les leaders religieux édifiés sur la paix et la cohésion sociale par l’APROFEEC-RDC

Les leaders des différentes confessions religieuses de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont été outillés...

Les articles similaires

DrcActu