Kabila donne la raison de son divorce avec Tshisekedi : « la nomination illégale de 2 juges constitutionnels »

Articles les plus lus

Joseph Kabila a brisé le silence vendredi devant les cadres de sa plateforme FCC. Il a dit clairement que la raison de la rupture de la coalition FCC-CACH était la nomination illégale de deux juges constitutionnels en date du 5 août 2020.

Dans sa ferme de Kingakati, le sénateur à vie précise que c’est à cause de la constatation de sa famille politique sur cette faute du chef de l’État, Félix Tshisekedi qu’il avait eu divorce. Son regroupement, ajoute-t-il, n’avait souhaité que le retour à l’ordre constitutionnel.

Par conséquent, a-t-il fixé, dire que cette alliance avait pris fin à cause des disputes des postes ministériels ou des responsabilités, c’est changer l’histoire car C’est faux.

« Qu’il soit désormais clairement entendu que la rupture de la coalition FCC-CACH est intervenue non pas parce qu’il y avait dispute des postes ministériels et des responsabilités, mais parce qu’il y avait nomination illégale et anticonstitutionnelle de deux juges à la cour constitutionnelle le 5 août 2020, nomination que le FCC avait rejeté parce que respectueux des lois de la République et de la Constitution », s’est-il exprimé devant ses cadres FCC de premier rang.

L’ancien Président de la République va bientôt s’exprimer à la population congolaise sur toutes les questions majeures du pays. Décision prise après son entretien avec les chefs des partis et des regroupements politiques, députés, sénateurs, hauts cadres du FCC. Il avait également convié les membres des mouvements citoyens et quelques communicateurs de sa famille politique.

Strada

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Nord-Kivu : un combattant ADF neutralisé par les FARDC à Lubero

L'armée congolaise engagée dans la traque contre les groupes armés, dont les ADF dans le territoire de Beni et...

Les articles similaires

DrcActu