Moïse Katumbi, Martin Fayulu , Denis Mukwege et 3 autres candidats présidents dénoncent le « manque de transparence du processus électoral en cours »

Articles les plus lus

Quelques candidats de l’opposition ayant postulé à l’élection présidentielle de décembre prochain ont, à travers un communiqué conjoint, alerté l’opinion publique congolaise sur un  » manque délibéré de transparence « du processus électoral.

Dans ce communiqué signé par Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Denis Mukwege, Franck Diongo, Marie-Josée Ifoku et Seth Kikuni, l’opposition indique que la CENI est en train d’entretenir « le flou du processus électoral » sur les aspects financier, logistique et organisationnel et qui, d’après leur évaluation, augure des  » élections chaotiques ».

Leurs inquiétudes concernent aussi les irrégularités sans aucun consensus, observées depuis la période de l’enrôlement des électeurs, notamment « la mauvaise qualité des cartes d’électeurs, le refus par la CENI d’un audit indépendant du fichier électoral, ainsi que la non publication des listes des électeurs et la cartographie complète des bureaux de vote, et enfin le non-respect du calendrier électoral… »

Ces candidats présidents demandent au gouvernement et à la CENI de trouver « urgemment » une solution pour que l’ensemble des citoyens congolais y compris ceux de Masisi, Rutshuru, Bunagana et Kwamouth puissent exercer leur droit de vote.

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Foot : V.Club veut jouer la Coupe du Congo

Bien que jouant les play-offs de la Ligue 1, l’AS Vita Club pourra aussi participer à la prochaine édition...

Les articles similaires

DrcActu