Assemblée Nationale : les parlementaires de l’Ituri plaident pour la libération de James Kenda détenu à Kinshasa

Articles les plus lus

Dans une déclaration faite lundi 1er juillet à Kinshasa, le Caucus des parlementaires de l’Ituri ont dénoncé l’arrestation dans sa résidence depuis le 27 mai 2024, de M. Kenda Odu James par des éléments de la Garde républicaine avant d’être transféré à Kinshasa pour.

À en croire ces élus, ce digne fils de la province de l’Ituri et opérateur économique de l’espace Grande Orientale serait séquestré dans un lieu inconnu pour une raison non encore élucidée à ce jour. Ils ont fait savoir que le détenu ne bénéficie d’aucune visite de son épouse, de ses enfants ainsi que de ses conseils. Et cela, en violation des articles 18 et 19 de la Constitution de la République.

Le Caucus des parlementaires de l’Ituri ont insisté sur le fait que cette procédure viole les droits les plus garantis à tout citoyen par ladite Constitution et tous les autres instruments juridiques internationaux ratifiés par l’État congolais, notamment ceux relatifs à la signification du motif de l’arrestation du prevenu et sa présentation devant son juge naturel pour présenter ses moyens de défense.

« Nos démarches auprès des diverses autorités n’ayant pas produit des effets escomptés, nous recourrons à l’arbitrage du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, Magistrat suprême et Garant du bon fonctionnement des Institutions, lui qui prône l’état de droit en RD Congo pour que M. Kenda oi présenté devant son juge naturel s’il y a des preuves solides sur les allégations portées à sa charge. Au cas contraire, qu’il soit carrément et simplement libéré « , ont-ils déclaré.

Ils sollicitent par ailleurs, l’implication du Ministre d’État de la Justice et Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme.

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

18 communes de Kinshasa seront privées d’eau potable samedi (REGIDESO)

Une interruption de la fourniture d'eau potable est prévue ce samedi dans dix-huit communes de Kinshasa en raison de...

Les articles similaires

DrcActu