Insécurité à Beni : L’intersyndicale du personnel soignant d’Oïcha observe « un service minimum » pour 3 jours à dater de ce lundi

Articles les plus lus

Lors d’une assemblée extraordinaire évaluative organisée par l’intersyndicale du personnel soignant en zone de santé d’Oïcha dimanche 27 septembre 2020, ces prestataires des soins observent dès ce lundi 28 septembre un service minimum au sien de leurs structures sanitaires et va durer 72 heures soit 3 jours.

D’après le docteur Dieudonné Nzemengo, porte-parole de l’intersyndicale des prestataires des soins en zone de santé d’Oïcha en territoire de Beni, cette décision a été prise après avoir constaté que leurs revendications notamment de stabiliser la situation sécuritaire et la prise en charge de leurs collègues victimes des massacres commis par les rebelles ADF.

« Nous constatons que personne n’a réagi à nos revendications. Cela étant et tout en attendant la réponse, nous observons dans dans un premier temps un service minimum. Il s’agit des urgences dont entre autres les urgences obstétricales, les urgences médicales et autres services sont mis en attente en attendant que la hiérarchie trouve une réponse à notre requête. Le service minimum est organisé pour trois jours donc dès ce lundi aucun rapport ne sera donné tant que nous n’aurons pas une suite favorable de la part des autorités », a déclaré Docteur Dieudonné Nzemengo.

La même source ajoute que, les prestataires des soins vont se retrouver jeudi prochain pour prendre action ou peut être passer à une vitesse supérieure s’ils ne trouvent pas gain de cause et vont utiliser toutes les voies pour que la paix soit rétablie dans leur zone de santé d’Oïcha.

Jie K

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

RDC : un ancien cadre du MLC de Jean-Pierre Bemba rejoint la rébellion aux côtés de Nangaa

Jean Jacques Mamba, ancien porte-parole du Mouvement pour Libération du Congo (MLC) parti cher à Jean-Pierre Bemba, rejoint officiellement...

Les articles similaires

DrcActu