L’étape de Goma supprimée, le Pape François va communier avec les survivants des conflits à Kinshasa

Articles les plus lus

« Beaucoup de gens ont été déçus parce qu’ils voulaient l’accueillir chez nous, qu’il vienne ici et vive notre souffrance, qu’il la ressente de ses propres yeux », s’alarme un fidèle catholique résident à Goma.

Le Pape François qui arrive le mardi 31 janvier à Kinshasa, va rencontrer durant son séjour certains résidents de l’Est et des victimes du conflit.

« Il y a des mères enceintes qui ont accouché dans les camps dans de très mauvaises conditions, beaucoup de femmes et d’enfants souffrent. », a regretté un activiste des droits de l’homme.

Environ 2 millions de Congolais sont attendus à la messe du 1er février à l’aéroport de Kinshasa, ce qui, selon l’ambassadeur du Vatican au Congo, Mgr Ettore Balestrero, en ferait le plus grand rassemblement de foule de l’histoire récente du Congo.

« […] avec la visite du pape François, l’église tente de changer le récit et de dire : ce n’est pas un problème durable, c’est une urgence morale et une urgence morale que nous ne pouvons pas négliger. Nous ne pouvons pas oublier », a rassuré le prélat catholique.

Initialement prévu en juillet 2022, le voyage apostolique du souverain pontife a été reporté pour raisons de santé. La visite devait inclure une étape à Goma, la capitale du Nord-Kivu. Le Vatican a supprimé cette étape de voyage à cause de la nouvelle vague d’attaques dans certaines régions du Nord-Kivu.

Strada

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Gouvernement Suminwa : des femmes nommées aux postes stratégiques

Aux affaires étrangères, à l'environnement, aux affaires foncières et autres, Félix Tshisekedi a confié des portefeuilles importants à des...

Les articles similaires

DrcActu