Meurtre de C. Okende, Katumbi maintient la pression sur le régime Tshisekedi

Articles les plus lus

C’est un meurtre odieux, tout le monde est d’accord, dans l’opposition comme dans la majorité au pouvoir. Chérubin Okende, porte-parole de Ensemble pour la République ne méritait pas ça. Une grosse perte pour sa famille biologique, mais également pour la Nation qui a perdu certainement l’un de ses signes fils, en termes d’intégrité et moralité.

Son parti politique, aujourd’hui fer de lance de l’opposition, ne croit pas du tout à une acte anodin. Cherubin Okende est victime de l’intolérance politique de la part du pouvoir en place.

Moïse Katumbi, président de cette formation politique multiplie des rencontres avec les instances internationales pour que toute la lumière soit faite par rapport à ce dossier. Après avoir rencontré Jean-Marc châtaignier, ambassadeur de l’Union Européenne en poste à Kinshasa, le chairman a eu des échanges avec l’ambassadeur des États-Unis Lucy Tamlyn et celui de la République française Bruno Aubert.

Une détermination de voir les enquêtes aboutir à de bons résultats qui écarte certes l’hypothèse selon laquelle le commanditaire du crime serait de la famille politique de la victime.

 » Pourquoi devrions-nous nous apprendre à Okende qui était en bon terme avec tous les autres cadres du parti ? Penser comme cela est insensé. Nous attendons de voir les conclusions de la justice que nous voulons associées aux enquêteurs internationaux « , a lâché un député national proche de Katumbi.

Ensemble pour la République ne lésigne pas sur les moyens, la machine est visiblement en marche pour que la vérité éclate au grand jour.

Quoi qu’il en soit, le crime de Chérubin Okende va laisser une tâche d’huile sur le régime Tshisekedi, difficile a effacer dans la mémoire collective, au pays tout comme à l’étranger, la veille des élections générales.

Lundi la famille biologique de l’élu de Lukunga dans la ville de Kinshasa a porté plainte contre l’inconnu au parquet général de grande instance de Kinshasa/Gombe et compte participer aux enquêtes. Son chauffeur et son garde du corps, les premiers suspects selon la justice congolaise sont toujours aux arrêts.

Chérubin Okende a été retrouvé mort dans son véhicule jeudi dernier tôt dans la matinée sur la route poids lourds criblés de balles. Un jour avant, son parti politique avait communiqué sur son enlèvement.

Germain Coucou Diantama

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

ESU: des bourses d’études supérieures aux congolais par le Maroc

Des bourses d’études de trois cycles universitaires dans plusieurs domaines scientifiques ont été octroyées à la République démocratique du...

Les articles similaires

DrcActu