CAN 2023 : Desabre veut la finale 50 ans après avec les Léopards

Articles les plus lus

« Alea jacta est », les dés sont jetés ! Les RD-congolais sont plus que jamais déterminés à franchir le rubicon pour une troisième finale d’une Coupe d’Afrique des Nations très attendue depuis 50 ans.

Bien avant cela, ils doivent se défaire des ivoiriens devant leur public en demi-finale dans la soirée de ce mercredi 07 février au stade Alassane Ouattara d’Ebimpé. « Nous voulons jouer la finale », a déclaré Sébastien Desabre, sélectionneur manager des Léopards de la RD-Congo en conférence de presse d’avant match. Le coach français se sent très serein et se réjouis d’affronter la Côte d’Ivoire ce soir. « Nous sommes contents d’affronter la Côte d’Ivoire. Nous avons suivi de près son match contre le Mali. Les deux pays avaient présenté un beau jeu », a-t-il dit.

Et de poursuivre : «J’entends les gens dire que le plus important a été fait puis que nous sommes déjà en demi-finale. Étant des vrais compétiteurs, si on ne se qualifie pas en finale, ça sera une déception pour nous».

-La RD-Congo unie pour un rêve-

La métamorphose est indéniable, entre la sélection qui avait bien mal entamé ses éliminatoires de la CAN et celle qui ne fait plus rire personne désormais. Alors que Sébastien Desabre l’a prise en main et lui a transmis un nouveau souffle et un état d’esprit irréprochable, les Léopards avancent en groupe, concentrés et déterminés.

Mêmes les supers favoris de la compétition comme le marocains ou encore les coriaces égyptiens et les courageux guinéens en ont tous été balayés par cette équipe en pleine union. Et c’est ainsi que revoilà les Léopards dans le dernier carré d’une CAN, comme en 2015 en Guinée équatoriale. Il y a 9 ans, leur rêve de se hisser en finale ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1974 et s’était brisé face à la Côte d’Ivoire, future championne d’Afrique à l’époque. Bien évidemment, les Léopards sont en quêtent de prendre leur revanche face aux Éléphants dans leur antre d’Ébimpé. Tous les ingrédients pour une demi-finale intense sont réunis.

-Une Côte d’Ivoire, revenue in-extremis avec une forte mentale retrouvée-

Pourtant, qu’il y a à peine quelques semaines, les Éléphants recevaient une énorme gifle contre la Guinée équatoriale -0-4- et une qualification pour les huitièmes de finale entre les mains d’autres équipes. Depuis, la Côte d’Ivoire a limogé Jean-Louis Gasset, remplacé par Emerse Faé au poste de sélectionneur. Elle s’est qualifiée in extremis parmi les meilleurs troisièmes, jusqu’à atteindre le dernier carré. Et elle a tout renversé sur son passage.

Le Sénégal, champion en titre. Rattrapé sur le fil, puis scalpé aux tirs au but en huitièmes de finale. Le Mali, en supériorité numérique pendant une très large partie du quart de finale, repris également dans les derniers instants, puis vaincu au bout du bout de la prolongation. La Côte d’Ivoire, revenue de l’enfer, n’est pas impériale mais elle fait jaser ses supporters. Portés par leur public et une force mentale retrouvée, les Éléphants sont de retour dans le dernier carré pour la première fois depuis leur dernier sacre, en 2015.

Sachant qu’ils seront privés d’Odilon Kossounou, Oumar Diakité, Serge Aurier et Christian Kouamé, tous suspendus pour cette demie.

R.B

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Beni : Les leaders religieux édifiés sur la paix et la cohésion sociale par l’APROFEEC-RDC

Les leaders des différentes confessions religieuses de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont été outillés...

Les articles similaires

DrcActu