Beni : Un ex prisonnier dévoile le calvaire vécu dans des cachots et la prison

Articles les plus lus

Muhindo Musesonge Gerlas, c’est son nom, l’un des activistes des droits humains à Beni, province du Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Au cours d’une interview exclusive accordée mardi 20 février 2024 à Drcactu.cd, il a dévoilé le calvaire vécu dans des cachots et la prison de Beni. Il parle de la carence alimentaire et du monnayage des visites à tous les niveaux.

«En commençant par le cachot du CCO jusqu’au cachot de l’État-Major, les cachots surtout de Beni, c’est une vie pénible. Mais, on a tenu quand même. D’ailleurs, on profite à informer toutes les organisations qui œuvrent dans ce sens là de pouvoir chaque fois assister les prisonniers. Les gens qui sont en détention ont leurs droits qui nous devons tous respecter. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Par exemple, ici à Beni, pour voir un détenu, il faut avoir l’argent. Du cachot CCO, cachot PNC, Auditorat jusqu’à la prison de Beni-Kangbayi» a dit notre source.

Et d’ajouter : «Mais, je salue quand même le courage du directeur de la prison de Beni-Kangbayi qui interdit parce que quand il est présent, personne ne peut oser monnayer la visite. Ce sont des militaires et policiers qui font payer les gens avant de visiter leurs proches, chose que nous détestons. Il faut que ceux qui sont censés décourager ces actes puissent agir avant. La prison de Beni-Kangbayi est construite pour 250 personnes. Avant-hier quand nous avons quitté Kangbayi, nous avons laissé plus de 789 détenus et quelque part à l’Auditorat, nous avons vu une trentaine. Et donc, aujourd’hui, ils sont dans 800. Et il faut voir les dossiers. Je vous rappelle que certains de ceux-là qui ont été arrêtés dans le couvre-feu de 21 heures, ils sont à Kangbayi, parce qu’ils n’ont pas eu d’argent à payer ou donner à la police» a ajouté.

Il déplore que plusieurs personnes sont longtemps détenus dans les différents cachots et la prison de Beni-Kangbayi pour des faits bénins. Muhindo Musesonge Gerlas fait partie des civils acquittés, faute de preuves, par le Tribunal militaire de garnison de Beni.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Insécurité à Goma : les Wazalendo et les militaires en divagation mis en garde par Peter Chirimwami

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général major Peter Kuba Cirimwami, a, lors d’une réunion du...

Les articles similaires

DrcActu