Nord-Kivu : 10 morts enregistrés par jour dans les camps des déplacés internes (officielle)

Articles les plus lus

L’afflux massif des déplacés internes fuyant les terroristes de la coalition M23-Rwanda autour de Goma (Nord-Kivu) dans l’est de la République démocratique du Congo et ses effets collatéraux dont 10 morts au quotidien, a été déploré mardi par le gouverneur militaire de cette entité, dans un point de presse.

« Avec cet afflux massif des déplacés, la situation dans les camps des déplacés autour de Goma devient intenable. On enregistre environ 10 morts par jour dans les camps des déplacés dues aux épidémies et à l’insécurité « , a déclaré mardi le général- major Peter Cirimwami.

Et de poursuivre : »La province du Nord-Kivu compte actuellement plus de 2.700.000 déplacés internes qui ont fui les affrontements entre les FARDC et les terroristes du M23 appuyés par le Rwanda ».

Cette agression a affecté tous les secteurs partant de la situation sécuritaire, sanitaire et de l’éducation.  » La ville de Goma n’est approvisionnée que par la voie lacustre, toutes les routes étant coupées par l’ennemi. C’est entre autres la route Goma-Sake-Minova, Sake-Kirolirwe-Kichanga-Mweso et enfin Goma-Rutshuru-Kanyabayonga « , a déploré le général-major.

Plusieurs défis sont ainsi à relever notamment, selon le gouverneur militaire : les terroristes du M23, les ADF-MTM, les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda ainsi que  » certains groupes armés locaux réfractaires à la démobilisation « .

Face à tous ces défis, le responsable de la province du Nord-Kivu s’est voulu rassurant car  » avec l’engagement du Chef de l’État, commandant suprême des Fardc, tout est mis en œuvre pour bouter l’ennemi en dehors du territoire national « .

Senga Butela

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Goma: le déplacement des militaires sans ordre de mission interdit

Le déplacement des militaires, sans ordre de mission, à Goma, a été interdit par le premier président de la...

Les articles similaires

DrcActu