Justice : jeudi 17 août débute le procès de Salomon Kalonda à la Cour militaire de Gombe

Articles les plus lus

Le procès de Salomon Idi Kalonda, conseiller spécial de l’opposant Moïse Katumbi, démarre jeudi 17 août devant la cour militaire de Gombe, à Kinshasa, après son interpellation en mai par les renseignements.

Inculpé de trahison par intelligence avec le Rwanda, l’homme fut arrêté pour détention d’une arme, mais l’infraction n’a pas été retenue par le parquet militaire. L’arme appartenait en réalité à un policier.

L’autre charge porte sur l’atteinte au secret de la défense nationale. Le procureur militaire met en cause Salomon Kalonda pour des images qu’il a reçues via WhatsApp de nouvelles tenues et bottines choisies par la hiérarchie militaire congolaise pour dotation aux unités de l’armée. Des images transmises par un agent de l’ARN. Aussi, le procureur reproche au conseiller de Moïse Katumbi d’avoir utilisé un lieutenant-colonel de l’armée congolaise à Kinshasa comme chauffeur privé.

Pour ces infractions, Salomon Idi Kalonda encourt la peine de mort, commuée en prison à perpétuité. Ses proches et le parti Ensemble pour la République dénoncent de fausses accusations, une cabale et des montages grossiers du régime, dans le but d’affaiblir et discréditer Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle du 20 décembre 2023 en RDC.

Drcrdc.cd avec Rfi.fr

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Gouvernement Suminwa : des femmes nommées aux postes stratégiques

Aux affaires étrangères, à l'environnement, aux affaires foncières et autres, Félix Tshisekedi a confié des portefeuilles importants à des...

Les articles similaires

DrcActu