Justice : jeudi 17 août débute le procès de Salomon Kalonda à la Cour militaire de Gombe

Articles les plus lus

Prise de Mushaki par le M23 : les FARDC multiplient les stratégies pour récupérer la cité

Dans son adresse devant la presse ce vendredi 8 décembre à Goma, le...

Nord Kivu : une épidémie de choléra sévit dans les sites de déplacés

Une épidémie de choléra est en cours dans les sites de déplacés de...

CAF -C1: Nouadhibou FC reçoit Mazembe ce samedi

Le TP Mazembe (RDC) sera à la découverte de Nouadhibou FC (Mauritanie), samedi,...

EAC: plus de 300 soldats Kenyans ont déjà quitté le sol congolais

Jugé inefficace par le gouvernement et la population de la République Démocratique du...

Elections 2023 : Denis Kadima demande 4 Antonov 26 et 10 hélicoptères pour le déploiement du matériel électoral dans le délai

Dans une correspondance adressée au Chef de l’État en date du 5 décembre, la commission électorale nationale...

Le procès de Salomon Idi Kalonda, conseiller spécial de l’opposant Moïse Katumbi, démarre jeudi 17 août devant la cour militaire de Gombe, à Kinshasa, après son interpellation en mai par les renseignements.

Inculpé de trahison par intelligence avec le Rwanda, l’homme fut arrêté pour détention d’une arme, mais l’infraction n’a pas été retenue par le parquet militaire. L’arme appartenait en réalité à un policier.

L’autre charge porte sur l’atteinte au secret de la défense nationale. Le procureur militaire met en cause Salomon Kalonda pour des images qu’il a reçues via WhatsApp de nouvelles tenues et bottines choisies par la hiérarchie militaire congolaise pour dotation aux unités de l’armée. Des images transmises par un agent de l’ARN. Aussi, le procureur reproche au conseiller de Moïse Katumbi d’avoir utilisé un lieutenant-colonel de l’armée congolaise à Kinshasa comme chauffeur privé.

Pour ces infractions, Salomon Idi Kalonda encourt la peine de mort, commuée en prison à perpétuité. Ses proches et le parti Ensemble pour la République dénoncent de fausses accusations, une cabale et des montages grossiers du régime, dans le but d’affaiblir et discréditer Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle du 20 décembre 2023 en RDC.

Drcrdc.cd avec Rfi.fr

- Advertisement -

Dernières Actualités

Prise de Mushaki par le M23 : les FARDC multiplient les stratégies pour récupérer la cité

Dans son adresse devant la presse ce vendredi 8 décembre à Goma, le...

Nord Kivu : une épidémie de choléra sévit dans les sites de déplacés

Une épidémie de choléra est en cours dans les sites de déplacés de la province du Nord-Kivu, dans...

CAF -C1: Nouadhibou FC reçoit Mazembe ce samedi

Le TP Mazembe (RDC) sera à la découverte de Nouadhibou FC (Mauritanie), samedi, à 17h00’, au stade Cheikha...

EAC: plus de 300 soldats Kenyans ont déjà quitté le sol congolais

Jugé inefficace par le gouvernement et la population de la République Démocratique du Congo, la Force Régionale de...

Elections 2023 : Denis Kadima demande 4 Antonov 26 et 10 hélicoptères pour le déploiement du matériel électoral dans le délai

Dans une correspondance adressée au Chef de l’État en date du 5 décembre, la commission électorale nationale indépendante (CENI) sollicité en urgence...

Les articles similaires

DrcActu