Un accord Rwanda-UE sur les matières premières, dénoncé en RDC, défendu par Bruxelles

Articles les plus lus

Un accord de coopération sur les matières premières signé entre le Rwanda et l’Union européenne (UE) le 19 février 2024 est critiqué en République démocratique du Congo (RDC). La RDC dénonce le pillage des minerais congolais depuis plus de 20 ans par certains pays étrangers, dont le Rwanda.

Du côté UE, Bruxelles défend cet accord et rappelle avoir condamné à de nombreuses reprises le comportement des différents acteurs face aux groupes armés dans l’est de la RDC. L’UE réfute toute mauvaise interprétation de cette coopération.

Un protocole d’accord du même ordre avait été conclu entre l’UE et la RDC en octobre dernier. L’objectif est notamment de « développer les compétences dans le secteur minier et améliorer la transparence et la traçabilité ».

À travers son programme baptisé « Portail mondial », l’UE se dit prête à travailler avec les partenaires prêts à s’engager sur des projets « durables et responsables », comme l’accord avec le Rwanda qui permet la fourniture de ce que les Européens classent parmi les matières premières critiques.

Sont concernés notamment le tantale et le niobium, deux métaux autrement appelé coltan, stratégiques pour la fabrication des technologies modernes dont les smartphones ou les ordinateurs.

Drcactu.cd avec RFI.fr

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Linafoot: Lubumbashi Sport veut ramener au moins 4 points de Kinshasa

Le FC Lubumbashi Sport du Haut-Katanga a mis le cap sur Kinshasa, à la conquête de V.Club le dimanche...

Les articles similaires

DrcActu