Le Ministre des Finances Nicolas KAZADI est sur les starting-blocks pour raviver le BCECO à travers son soutien aux multiples projets visant le développement pérenne.

0
77

Le Bureau Central de Coordination (BCECO) a présenté au Ministre des Finances Nicolas KAZADI un état des lieux sur le fonctionnement de cette agence d’exécution des projets prioritaires du gouvernement congolais dans plusieurs secteurs depuis sa création au mois d’août 2001.

Au cours de cette première séance de travail avec le nouvel argentier national ce lundi 31 mai 2021, le Directeur Général du BCECO monsieur Théophile MATONDO a donné une vue d’ensemble en mettant en exergue les projets urgents, en l’occurrence la réhabilitation de l’hôpital général de référence connu sous le nom de « MAMA YEMO », la modernisation, et l’installation des équipements modernes aux cliniques universitaires de Kinshasa, la poursuite de construction des écoles,… selon la volonté politique du Chef de l’État Felix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

À en croire le patron du BCECO, le Ministre des Finances Nicolas KAZADI s’est dit prêt à ne ménager aucun effort pour accompagner le BCECO dans l’accomplissement de sa noble mission transversale axée sur la construction, et le renforcement des capacités du personnel, la passation des marchés publics, l’exécution des programmes visant à améliorer le vécu quotidien de la population, et les négociations liées à la mise en œuvre des projets multisectoriels en partenariat avec la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International(FMI).

« Nous avons également exprimé notre souhait pour que le gouvernement puisse accréditer le BCECO au fonds vert pour le climat. À ce sujet , le Ministre qui nous a écouté attentivement, a instruit le BCECO de lui présenter un rapport exhaustif sur les projets d’urgence car l’objectif ultime demeure la création d’une Banque Nationale de Développement, question de fédérer toutes les compétences au tour de cette grande institution financière qui permettra à la RDC d’attirer les multinationales pour de grands investissements devant conduire au progrès effectif » a martelé monsieur Théophile MATONDO.

Cette première séance de travail entre le patron des finances congolaises et le BCECO consistait simplement à rompre la glace au travers de ce remue-méninges, car d’autres réunions circonstanciées seront organisées incessamment en vue de décrypter les projets à exécuter diligemment.

Cellule de communication du Ministère des Finances