Inconsolable, le M23 regrette le décès de ses deux commandants à Kitshanga suite aux frappes des FARDC

Articles les plus lus

Le mouvement du 23 Mars (M23) pleure ses deux commandant tués dans une frappe de drone, dans la cité de Kitshanga, en territoire de Masisi, au Nord-Kivu.

Dans un communiqué de presse publié ce mercredi 17 janvier 2024,par son porte-parole politique, le mouvement du 23 Mars (M23), accuse le gouvernement congolais de violer le cessez-le-feu imposé par les chefs d’État membre de l’East African Community (EAC).

Les deux commandants de ces terroristes, appuyés par le Rwanda ont été tués dans une frappe aérienne attribuée aux forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), mardi 16 janvier 2024, qui a ciblé sa position de Sabaïro.

Les dégâts humains et matériels du côté rebelle seraient importants. Castro Elise Mberabagabo, chef des renseignements et un des financiers du groupe rebelle, a été tué lors de cette offensive, et le colonel Bahati Erasto, conseiller privilégié du commandant militaire du mouvement, Sultani Makenga, se débattait entre la vie et la mort la nuit du même mardi, rapporte ChimpReports, un site d’informations basé à Kampala, en Ouganda.

MYANGO OMARI Simon

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Foot : V.Club veut jouer la Coupe du Congo

Bien que jouant les play-offs de la Ligue 1, l’AS Vita Club pourra aussi participer à la prochaine édition...

Les articles similaires

DrcActu