CAN 2023: la RD-Congo brise la malédiction en battant l’Égypte après 50 ans

Articles les plus lus

Dans la nuit du dimanche au lundi 29 janvier 2024, les Léopards de la RD-Congo ont réussi à faire retourner les Pharaons d’Égypte dans leur sarcophage. Au bout du suspense des prolongations et d’une séance des tirs au but à rallonge durant laquelle les gardiens se sont présentés au point de penalty, la RD-Congo l’a emporté devant l’Égypte après 50 ans de colonisation et croisera en quart de final la Guinée.

« Les égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne le verrez plus », ainsi dit la parole de Dieu dans le livre d’Exode 14: 13, s’est enfin réalisée.

Après 50 ans des gifles et des revers, la RD-Congo a réussi à briser la malédiction. Face à l’Égypte, la RD-Congo sera passée par toutes les émotions pour se qualifier en quart de finale de sa Coupe d’Afrique des Nations, au terme d’une séance de tirs au but à suspense à San Pedro. Entre deux équipes similaires sur tous les points et qui se connaissent parfaitement, le match semblait être équilibré.

Les Léopards avaient bien lancé les débats avec l’ouverture du score par en première période. Alors que Yoane Wissa a vu son centre contré par Ahmed Gabasky, Mechack Elia d’une tête plongeante a fait lever le stade San Pedro à la 37ème minute. Contre toute attente, les hommes de Sebastien Desabre considérés comme des outsiders de ce premier tour à élimination directe passent devant.

Orphelins de Mohamed Salah, du gardien Mohamed El Shenawy ou encore du milieu de terrain Eman Ashour, c’est le Nantais Mostafa Mohamed qui profite du penalty pour permettre aux égyptiens de racoler les RD-congolais au score à la 46ème minute. Ce, après une faute de Bantubinsika dans sa surface, qui a défendu avec un coude dans le visage du capitaine égyptien Ahmed Hegazy.

Le signe indien enfin brisé après 50 ans

Arrivé aux tirs au but, tout était à refaire pour les Léopards de la RD-Congo, qui couraient derrière une victoire contre les Pharaons d’Égypte depuis 1974. Une cinquantaine d’années des revers et des nuls ne s’effacent pas aussi facilement. Et les 90 minutes n’auront pas suffi aux hommes de Sébastien Desabre pour clore ce débat devant une Égypte réduite à 10 et qui n’attendais que la séance fatidique de tirs au but, leur exercice préféré. Mais pas dans la nuit du dimanche à lundi 29 janvier.

Pourtant, l’opinion se rappelle lors de la Can 2022 au Cameroun, sur les rencontres à élimination directe, les Pharaons avaient vécu trois séances de tirs au but, dont la finale remportée par le Sénégal, avec dans la cage Mohamed Gabasky.

Après une interminable séance de tir, ce même Gabasky devient démon et crucifie les siens en ratant son duel face à Lionel Mpasi. Ce dernier à son tour prend ses responsabilités et bat son homologue gardien d’un magnifique contre pieds et envoie la RD-Congo en quart de final 7 ans après.

« Je ne sais pas si c’est ma connaissance du foot égyptien qui nous a donné cette victoire. Nous avons été performants, même si nous n’avons pas validé la supériorité numérique. Mais, je suis fier de mes joueurs. Je savais que mon équipe était capable de rivaliser avec les Pharaons. Il y a longtemps que nous n’avions pas mené au score. J’ai toujours dit que l’on était des challengers », a fait savoir Sébastien Desabre.

Et de conclure : « On va récupérer et se préparer pour la rencontre face à la Guinée. On veut aller le plus loin possible. On connaît nos forces et nos faiblesses. Le mérite revient à mes joueurs. Je suis heureux de leur débauche d’énergie »

R.B

- Advertisement -spot_img

Dernières Actualités

Goma: le déplacement des militaires sans ordre de mission interdit

Le déplacement des militaires, sans ordre de mission, à Goma, a été interdit par le premier président de la...

Les articles similaires

DrcActu